Aventure créative : le design d’une chaise

La chaise Hanh vue de dessus

Tous les artistes vous diront qu’il n’existe pas de chose plus affreuse que l’ennui. Moi je vous dirai qu’il n’est de chose plus affreuse que la routine. La créativité s’enferme dans ce qu’elle sait déjà faire et ne voit pas au-delà de l’horizon de ses réalisations. Il faut alors créer du nouveau, trouver l’inspiration ailleurs.

C’est dans cet esprit qu’Alexis Chrétien a un jour passé le pas de ma boutique, fin 2014. Il s’est présenté en tant que menuisier spécialisé dans le mobilier aimant travailler sur des réalisations toujours plus originales et élégantes. Il avait en tête depuis longtemps de démarrer un nouveau projet et j’avais pour volonté de créer une chaise au design original et épuré. Il a simplement répondu : banco !

« Un produit qui se suffit à lui-même »

La colonne vertébrale de la chaise Hanh

La colonne vertébrale de la chaise Hanh

Ce projet nous tenait à cœur. J’avais enfin l’opportunité de collaborer avec quelqu’un sur du design. Les produits que nous créons ont toujours une visée commerciale et doivent respecter un ensemble de règles. Avec ce projet, nous pouvions enfin entrevoir la possibilité de faire un produit capable de se suffire à lui-même. Aucune stratégie commerciale, seulement la beauté artistique pure : le Beau.

C’est un travail d’un an qui a alors vu le jour, des allers-retours incessants entre son atelier et le mien pour créer LA chaise au design minimaliste parfait (selon moi). J’ai tracé mes premières esquisses, et à force de contre-propositions la chaise florissait au fur et à mesure que les traits de crayon se multipliaient sur le papier. Nous voulions un design qui nous ressemble. Il fallait retrouver dans ce produit la colonne vertébrale caractéristique de chez Alexis et les triangles isocèles caractéristiques de chez DAO.

« Penser la chaise comme une sculpture »

Ce n’est qu’après de multiples ébauches que l’œuvre a pu naître. Une ligne épurée et des perspectives qui confèrent du mouvement au meuble. Penser la chaise comme une sculpture revenait à penser les mouvements du rembourrage et du bois ensemble, comme si les deux matériaux pourtant opposés ne formaient qu’un. Tout a été fabriqué à la main par Alexis Chrétien. Il a utilisé des matériaux français, à savoir une essence de bois de hêtre vosgien ainsi que du coton natté tissé près de Lyon.

 

La chaise Hanh de chez DAO

La chaise Hanh vue de face

La chaise Hanh de chez DAO

La chaise Hanh vue de dos

« Mettre ma créativité à l’épreuve »

Cette chaise était pour moi l’occasion de sortir de ce que j’avais toujours fait, de tenter de nouvelles choses, de sortir de l’ennui et de tendre vers un rêve personnel. La création m’attire : utiliser une matière première uniforme pour en faire un produit aux courbes uniques et aux contours parfaits. C’est cette faculté à donner un volume et une profondeur à une matière originellement plane et neutre qui me fascine. Et c’est après toute cette réflexion que je me demande si cette chaise n’était pas, pour moi, une façon de me rapprocher de mon papa, qui était entre autres menuisier.

Esquisses de la chaise Hanh par Davy

Esquisses de la chaise Hanh par Davy

Projection finale de la chaise Hanh

Autres esquisses

Cette aventure créative était aussi un test. Ce projet était l’occasion de mettre ma créativité à l’épreuve pour savoir si j’étais capable de façonner autre chose que des vêtements. J’avais envie de faire du mobilier et cette nouvelle épreuve résonnait particulièrement en moi, qui évolue au sein de la ville qui a fait naître le travail Jean Prouvé.

Parfois, les beaux objets ne sont pas forcément confortables. J’ai voulu mettre l’accent sur l’ergonomie de ce meuble en réalisant un plateau et un dossier incurvés capables de maintenir le dos droit et de conserver une posture élégante. Pour cela nous avons adopté des coussins mémoires de forme.

La courbure du dossier de la chaise Hanh

La courbure du dossier de la chaise Hanh

« Donner sa chance à notre chaise Hanh »

Cette chaise n’a jamais été commercialisée. Elle restait l’apanage de ce que l’on a l’habitude d’appeler le Beau : une œuvre qui ne souffre ni d’un prix ni d’un jugement. Nous ne l’avons jamais soumise à une fabrication industrielle ou à une production en série, la simple contemplation ayant été la posture privilégiée. C’est seulement aujourd’hui, en retrouvant ces photos datant de 2015 que je me suis senti prêt à la présenter. Le design mobilier n’étant pas mon métier et si par chance un fabricant français aura à souhait de travailler avec nous, nous serions ravis de vous écouter et de voir se développer en petite série notre chaise Hanh (et par la même occasion mon rêve). Si c’est le cas, n’hésitez pas à nous contacter !

La chaise Hanh n'attend que vous

La chaise Hanh n’attend que vous

Le Beau étant subjectif, n’hésitez pas à nous dire ce que vous pensez de cette création dans les commentaires.

Un grand merci à Alexis Chrétien pour cette aventure collaborative,

Et un grand merci à Paolo Nardiello pour la qualité des photographies.

Articles similaires

  • Jeans selvedge : 5 raisons pour lesquelles ils sont plus chers
    Jeans selvedge : 5 raisons pour lesquelles ils sont plus chers Avec cet article j'ai voulu répondre à une question récurrente : pourquoi un jeans dit "selvedge" coûte-t-il toujours plus cher qu'un jeans brut basique ? Afin de répondre à […]
  • Ils parlent de DAO
    Ils parlent de DAO Je n’aime pas trop ma tête sur les photos, je n’aime généralement pas lire ce qu'on écrit sur mon travail et je ne me regarde jamais en vidéo. Vous savez, quand vous entendez votre voix […]
  • 10 conseils pour laver son jeans brut, selvedge ou noir (MàJ)
    10 conseils pour laver son jeans brut, selvedge ou noir (MàJ) Voilà, j'ai (enfin) livré tous les jeans de mon financement participatif et beaucoup d'entre vous m'ont posé des questions pour laver et entretenir leurs précieux jeans selvedge tissés en […]
  • Fabrication française : Jeans Type5 selvedge
    Fabrication française : Jeans Type5 selvedge J'ai décidé d'ouvrir une nouvelle section sur mon site. Avec "Fabrication française" nous essaierons de faire un point au moins une fois par mois sur l'actualité de mon atelier, les […]
The following two tabs change content below.

Davy Dao

Artisan Créateur
Je m'appelle Davy, je suis l'artisan derrière la marque DAO. Autodidacte, cela fait plus de 10 ans que je navigue dans l'univers du denim. Depuis 2014, je conçois et fabrique (de mes mains) mes jeans dans mon atelier-boutique situé 5 rue Saint Nicolas à Nancy. A l'image de mon atelier, mon blog est un endroit ouvert à l'échange et à la discussion.

Commentaires

  1. Hello,

    Voici mon avis :
    J’aime beaucoup le côté bois brut clair avec le denim.
    J’aime bien le squelette en bois des pieds de la chaise.

    J’aime moins le côté massif du dossier qui, bien qu’ayant des triangles, est carré. J’aurais trouvé plus agréablie qqchose de plus léger (juste un triangle inversé par exemple, en faisant en sorte que ce triangle soit incurvé pour le confort).
    Idem pour l’assise que je trouve un peu trop massive, même si j’aime bien les triangles de denim.

    A+ ;)

  2. Tout d’abord, c’est un joli travail et j’aime particulièrement le contraste canevas marine / bois clair,
    Cependant comme Hugo, ce n’est néanmoins pas le dossier qui me « choque » mais plutôt la « lourdeur » du dossier en comparaison du pied unique de l’arrière de la chaise!
    Mais le mobilier c’est cool et on peut s’amuser (surtout si tu as un artisan pour réaliser :p )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *