DENIM STANISLAS : Le premier jeans selvedge français

SONY DSC

Et si nous n’avions plus rien à envier aux Japonais et aux Américains ? Et si la France parvenait à tisser elle-même son propre selvedge ? Aujourd’hui nous vous annonçons le lancement officiel du tout premier selvedge français : Denim Stanislas.


Comme vous le savez, nous avons du mal à tenir en place et nous ne pouvons pas nous empêcher d’aller développer de nouvelles matières. Après le jeans en lin, nous voulions revenir à notre cœur de métier qui nous a fait connaître : les jeans selvedge.

Chino Stanislas jeans selvedge francais daodavy_4-2

Retour aux sources

Nous sommes toujours aussi friands de nos toiles japonaises mais dans un souci de relocalisation, nous voulions pouvoir trouver un denim selvedge qui soit fabriqué chez nous, en France… Sauf que nous ne l’avons pas trouvé, nous l’avons créé !

« En hommage à Nancy »

Denim Stanislas est le tout premier selvedge français. Nous ne vous parlons pas de la fabrication du jeans en lui-même, mais bien du tissage de la toile. Nous l’avons développé avec l’aide de Cédric, un tisseur basé du côté de Montbéliard, sur un authentique métier à tisser à navettes Picanol de 1962.

L'authentique métier à tisser à navettes

L’authentique métier à tisser à navettes

Notre denim est une création née dans le Grand Est. Puisque la toile est tissée à Montbéliard et que le produit fini est confectionné à Nancy, il nous fallait un symbole fort. En hommage à notre ville, nous avons décidé de lui donner un nom très ancré dans la culture locale. Et le symbole fort à Nancy : c’est la place Stanislas.

« Teinté et tissé dans l’Est de la France »

Il y a 1 an et demi, nous avions rencontré Cédric dans son usine de tissage en plein cœur du Doubs. Tout seul dans son hangar avec de vieilles machines à tisser datant des années 1920 aux années 1980, il ne nous en fallait pas plus pour avoir un vrai coup de cœur.

Cédric et Davy au milieu des machines

Cédric et Davy au milieu des machines

Nous lui avons soumis notre projet de créer une toile de denim selvedge, et il n’a pas hésité à nous suivre dans notre nouveau pari fou. Il a fallu réaliser plusieurs essais sur sa machine à navettes pour trouver le tissage qui corresponde à nos exigences en termes de technique et d’esthétique.

Pour le premier selvedge français, il nous fallait un liseré original qui reprend les couleurs de notre drapeau. La lisière a été travaillée avec du fil blanc et du fil rouge pour faire une référence directe à nos couleurs.

Fils blancs et rouges pour la lisière finie

Fils blancs et rouges pour la lisière finie

 « Une robustesse inédite »

Pour ce nouveau denim, nous ne voulions (encore une fois) pas faire les choses à moitié. La toile a été fabriquée avec du fil double retors en chaîne et en trame. Pour les néophytes, le double retors signifie que 2 fils ont été torsadés ensemble pour créer un fil plus résistant. Le double retors en chaîne et en trame permet ainsi d’obtenir un denim plus robuste et plus durable dans le temps.

Enrouleur de fil et fils de trame en double retors

Enrouleur de fil et fils de trame en double retors

Pour créer une robustesse inédite, nous avons joué sur la densité du denim avec un nombre de fils par centimètre carré supérieur à la moyenne. Habituellement sur un jeans en denim, la densité est de 25 fils au cm². Sur le Denim Stanislas, la densité est de 32 fils au cm². Autant vous dire que si vos selvedge vous accompagnent toute votre vie, celui-ci ira même jusqu’à accompagner vos enfants et petits-enfants.

« Une toile royale »

Denim Stanislas se distingue de nos autres toiles par son bleu sombre et profond. La toile est teintée avec de l’indigo naturel et proposée brut. Son tissage main droite (right hand twill) particulier ne laisse pas transparaître le fil de trame écru, donnant une toile plus uniforme et bien différente du traditionnel blue jeans. En bref, un nom de roi pour une toile… royale !

etiquette denim stanislas selvedge francais dao davy premier

 L’esprit élégant de la toile se retrouve même dans son côté légèrement satiné qui apparaît au cours des premiers ports. Il disparaît par la suite pour laisser place à l’esthétique du jeans traditionnel que l’on connaît. La sensation reste tout de même différente grâce à l’utilisation de coton peigné pour un jeans plus doux, plus confortable, et plus raffiné.

 

« Le chino »

Disponible au tarif de 150€

Vous ne savez pas exactement ce qu’est un chino, on vous explique tout ici.

« Et ensuite ? »

Pour la collection permanente, nous avons décider d’ajouter Denim Stanislas à notre collection de denim selvedge. Au milieu du 12 oz, du 14 oz chevrons et du 16 oz, le Denim Stanislas en 13,5 oz vient se faire sa propre place.

Pour découvrir l’interview exclusive de Cédric, c’est juste ici

Pour comprendre les secrets de la fabrication d’un jeans selvedge, c’est par là

Articles similaires

The following two tabs change content below.

Davy Dao

Artisan Créateur
Je m'appelle Davy, je suis l'artisan derrière la marque DAO. Autodidacte, cela fait plus de 10 ans que je navigue dans l'univers du denim. Depuis 2014, je conçois et fabrique (de mes mains) mes jeans dans mon atelier-boutique situé 5 rue Saint Nicolas à Nancy. A l'image de mon atelier, mon blog est un endroit ouvert à l'échange et à la discussion.

Commentaires

  1. Bonjour Davy,
    Très content de mon achat enfin un jean brut de toile selvedge 16.oz de qualité avec des coutures superbes et livré en 2 jours car en stock.
    Bref je recommande aux autres clients qui hésitent.
    Je lui ai trouvé un prénom de baptême « étienne » DAO bon d’accord elle était facile à faire celle-là.
    Encore merci et je vais sans doute essayer d’autres qualités et coupes.
    Et il n’est guère plus cher que des jeans de marques et certainement beaucoup plus solide et français en plus, normal le 16.oz ça envoie au niveau résistance.
    Un papy de 60 ans qui en a usé des jeans au cours de sa vie;
    Bravo continuez le succès du bouche à oreille fera le reste.

Répondre à LYONNET Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

.
Newsletter