Fabrication française #3 : avant les vacances

Fabrication française

Avant de partir en vacances, Romain et moi avons placé et coupé des jeans afin de continuer à produire pour ma rentrée. Dans un autre temps, j’essaye de remettre des machines en route, d’ailleurs si vous avez quelques compétences en électricité ou en machine à couture rabattue, vous allez certainement pouvoir m’aider.


« Produire des petites séries (…) dans mon atelier »

Depuis l’arrivée de Romain au sein de mon atelier, nous avons mis en place un planning de coupe et de montage. Dans ma tête, il est devenu clair que nous devons produire plus de pantalons sur place à Nancy. Auparavant, étant seul, je ne pouvais m’occuper que des produits à coupés et à montés à l’unité (mon service de personnalisation est disponible uniquement dans ma boutique). Maintenant, nous envisageons de produire des petites séries (entre 20 et 40 pièces) dans mon atelier. Cette montée en cadence va se faire de manière progressive.

« Des jeans selvedge en France, cela ne s’invente pas »

Avant, je donnais ces petites séries à des ateliers (dans les Vosges ou à Nancy) pensant que, si j’arrivais à les faire seul dans mon petit atelier d’autres pourraient le faire à une plus grande échelle car mieux équipés et mieux entourés. Malheureusement, fabriquer des jeans selvedge en France, cela ne s’invente pas. J’ai souvent été « pas totalement satisfait » voir « très déçu » de la fabrication de mes denims selvedge dans d’autres ateliers. Maintenant conscient de mon savoir-faire, je suis déterminé à former des personnes à la confection de mes jeans. 

Table de coupe

Table de coupe au 1er

En cours de coupe

En cours de coupe

Pour cela, nous avons d’abord ré-installé une table de coupe au 1er étage de ma boutique et nous avons placé les machines complémentaires nécéssaires à la confection de mes jeans dans la même pièce (au fond à droite de la boutique). Le reste des machines nécessaires à la préparation sont encore sous vos yeux en boutique.


« Des bolides rarissimes dans un garage pourri »

Durkopp 380

Durkopp 380-13305

Correctement installé, j’ai tenté de remettre en route une vieille machine que j’ai déniché dans un hangar. Vous connaissez peut-être ces histoires lorsque les enfants d’un collectionneur de voitures de luxe laissent à l’abandon des bolides rarissimes dans un garage pourri ; c’est dans cet état d’esprit que j’ai trouvé cette machine fabriqué en Allemagne.

« Avant, je passais 2 fois avec une piqueuse simple »

La Durkopp 380-13305 (deux aiguilles escamotables à double entrainements), permet de faire des doubles surpiqûres de manières nettes et précises (avant, je passais 2 fois avec une piqueuse simple aiguille pour faire mes doubles surpiqûres). En plus de pouvoir faire des surpiqûres droite elle peut également coudre dans les angles, notamment pour plaquer les poches arrières. Pour faire simple, les deux aiguilles peuvent coudre en même temps ou séparément l’une de l’autre (escamotable). Cette machine va accroitre encore un peu plus la qualité de mes jeans, malheureusement, elle est un peu capricieuse.

Deux aiguilles

Deux aiguilles dissociables

Test poche

Test poche

« Si vous avez de bonnes connaissances sur le sujet »

A la base, cette machine fonctionnait dans un cadre industriel (moteur tri-phasé 380V) afin de la faire fonctionner dans mon atelier en ville (220V) nous avons dû convertir le moteur avec un condensateur pour qu’il puisse fonctionner avec de l’électricité domestique. Cela engendre une perte de puissance et celui-ci à de plus en plus de mal à démarrer. Si vous êtes électricien sur machine ou que vous avez de bonnes connaissances sur le sujet, je suis preneur ! (N’hésitez pas à vous manifester en commentaire et/ou si vous êtes de la région de Nancy, ma porte est grande ouverte).


« Si (…) vous pensez connaitre quelqu’un suceptible de m’aider »

Machine à coudre couture rabattue

Machine à coudre couture rabattue

En 2015, j’ai acheté une machine à coudre à couture rabattue (ou couture anglaise) « made in Japan » pensant pouvoir l’utiliser dans la confection de mes jeans. Aujourd’hui c’est le cas, seul petit problème, je dois encore me perfectionner pour pouvoir m’en servir parfaitement. Si vous êtes à la retraite (ou encore en activité) que vous vous êtes déjà servi de ce genre de machine, j’aurai quelques questions concernant son utilisation.

Avec un peu de pratique je pense pouvoir m’en servir (je l’ai déjà fait sur d’autres machines) mais je manque un peu de temps et un cours accéléré serait pour moi d’une grande utilité. Si vous lisez ce texte et que vous connaissez quelqu’un susceptible de m’aider n’hésitez pas à lui partager cet article.

Guide et aiguilles

Guide et aiguilles

Articles similaires

  • Fabrication française : Jeans Type5 selvedge
    Fabrication française : Jeans Type5 selvedge J'ai décidé d'ouvrir une nouvelle section sur mon site. Avec "Fabrication française" nous essaierons de faire un point au moins une fois par mois sur l'actualité de mon atelier, les […]
  • Fabrication française #2 : en cours de confection
    Fabrication française #2 : en cours de confection Il y a quelques jours je vous laissais découvrir la réalité de la coupe dans mon atelier "in shop". Aujourd'hui, je vous donne la possibilité de voir un peu plus ce qui se passe ici. Et […]
  • Mes machines.
    Mes machines. Nous fêtions il y a quelques jours le 14 Juillet et un peu à la manière de notre président, j'ai décidé de passer en revue mes fidèles amies, compagnes de tout créateur : mes machines […]
  • La qualité des denims selvedge à l’épreuve du temps.
    La qualité des denims selvedge à l’épreuve du temps. Après vous avoir donné quelques conseils pour bien entretenir vos jeans, je souhaitais vous montrer comment vieillissent mes denim selvedge sur le long terme. Les denims, c'est comme le […]
The following two tabs change content below.

Davy Dao

Artisan Créateur
Je m'appelle Davy, je suis l'artisan derrière la marque DAO. Autodidacte, cela fait plus de 10 ans que je navigue dans l'univers du denim. Depuis 2014, je conçois et fabrique (de mes mains) mes jeans dans mon atelier-boutique situé 5 rue Saint Nicolas à Nancy. A l'image de mon atelier, mon blog est un endroit ouvert à l'échange et à la discussion.

Commentaires

  1. Bonjour Davy,
    Je suis élève en école d’ingénieur à Metz, nous réalisons de temps en temps des projets autour de la couture. Envoie moi un message si ça t’intéresse !
    François

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *