L’histoire de nos masques en 5 points

Masque barrière Dao

Après un mois de travail acharné dans cette course aux masques, nous sommes fiers de pouvoir vous présenter notre masque et son histoire.


« Sous le choc »

15/03/20 : Lors de l’allocution d’Emmanuel Macron, nous savions que nous allions vivre des événements qui ne se sont jamais produits en temps de paix dans notre pays.

L’équipe Dao était sous le choc ; comment continuer à travailler normalement lorsque notre pays traversait (et traverse encore) l’un des événements les plus important de son histoire contemporaine ?

Il semblait inévitable de mettre en pause notre fabrication de jeans.

« Notre région, était l’une des plus touchée par le Covid-19″

16/03/20 : Pourquoi continuer à fabriquer des jeans alors que, notre région (le Grand Est), était l’une des plus touchée par le Covid-19 ? Comme beaucoup de personnes en cette période, nous voulions nous rendre utiles. 

Les journaux faisaient la Une de la pénurie de masques normés. En l’espace de quelques heures, notre atelier de jeans s’est transformé en une fabrique de masques simples.

Notre optique était de les offrir aux personnels soignants en contact direct avec les personnes contaminées et pour protéger les personnes les plus vulnérables.

Afin de répondre à l’urgence, les premiers masques ont été créés avec les moyens à notre disposition, soit ; des chutes de jeans et du tissu pour fond de poche.

Premiers masques d'urgence

Premiers masques d’urgence

Après la fabrication de plus d’une centaine de masques durant la première journée, nous avons publié sur nos réseaux sociaux afin que notre stock puisse servir aux personnes citées ci-dessus. C’est avec un grand étonnement que notre production du jour s’est écoulée en quelques minutes. Nous avons reçu des dizaines d’appels de professionnels de santé.

« Se protéger des projections »

19/03/20 : L’actualité allait très vite et beaucoup de personnes se demandaient si les masques en tissu pouvaient être assez filtrants. À notre sens, même si nos masques n’étaient pas normés nous pensions que, face à l’urgence, il était préférable de pouvoir se protéger des projections plutôt que de ne rien avoir du tout.

Les jours filaient et nous gagnions en expérience sur la fabrication de masques.

Une solidarité nancéienne s’est rapidement mise en place. En effet, nous avions besoin de matériel spécifique et la mercerie Raugraff nous a, entre autres, fourni gracieusement en élastiques.

21/03/20 : Par manque de matières premières et pour limiter les risques de contamination, nous avons décidé d’arrêter la production de masques « d’urgence ». Nous avons poursuivi nos recherches en restant à la maison et en attendant de voir comment la situation allait évoluer.


« Produire de manière plus réfléchie« 

23/03/20 Cette période de confinement était propice à la réflexion pour transformer l’urgence en une énergie positive réfléchie.

La réflexion s’est portée à un niveau national et les fédérations du textile et de l’habillement en France se sont mises en ordre de marche (via l’Institut Français du Textile et de l’Habillement IFTH) pour réfléchir et trouver les moyens de répondre au manque criant d’équipements de protection non normés.

Comme nous faisions partie des premiers à avoir fabriqués des masques à usage non sanitaire, nous nous sommes naturellement portés volontaires pour continuer à en produire de manière plus réfléchie et c’est à ce moment-là que nous avons intégré le groupement de fabricants de masques français. Cette initiative a été portée par l’IFTH et coordonnée par le Slip Français.

Test premiers masques

Test premiers masques

31/03/20 Cela nous a permis de bénéficier d’un fichier de contacts d’entreprises afin de trouver les matières premières adéquates pour la fabrication de masques à usage non sanitaire ou barrières.

Afin de s’assurer des performances de filtration des masques produits, l’IFTH a coordonné l’essai de milliers de masques auprès de la Direction Générale de l’Armement (DGA). Ces tests ont donné lieu à une classification des masques en deux catégories :

  • Catégorie 1 :

    - filtration de plus de 90% des particules supérieures ou égales à 3 microns

    - masques individuels à usage des particuliers et des professionnels en contact avec le grand public

  •  Catégorie 2 :

    - filtration de plus de 70% des particules à 3 microns

    - masques de protection à usage des particuliers et visant l’ensemble d’un groupe


« Nous devions défier le temps »

02/04/20 Le but de ces recherches était de mettre sur le marché un masque barrière estampillé Dao en suivant les préconisations de l’AFNOR ainsi que celles de l’IFTH et de la DGA.

06/04/20 Nos recherches ont coïncidé avec le premier appel du Cabinet de la Présidence du Département qui nous a soumis l’idée de fabriquer un masque pour tous les Meurthe-et-Mosellans. Tout s’est enchaîné rapidement puisque de l’idée, celle-ci s’est rapidement transformée en projet.

08/04/20 Après plusieurs échanges, nous avons travaillé en étroite collaboration avec les services du Département, afin de trouver des solutions pour répondre à une commande ferme de 200.000 masques. Ces masques ont été commandés de manière groupée par plus de 580 communes du département. 

11/04/20 Pour être tout à fait honnête avec vous, à cette époque nous n’avions pas encore de solution concrète pour répondre à cette demande. La solution est venue lors du week-end de Pâques. Il a fallu réfléchir rapidement en excluant beaucoup d’hypothèses plausibles car nous ne nous battions pas contre quelqu’un mais nous devions défier le temps.

Pour fabriquer ces masques dans les délais, il était impossible avec les règles sanitaires en vigueur d’embaucher une armée de couturier(es) déjà tous(tes) occupé(e)s) ainsi que d’investir un espace plus grand que celui investi actuellement. Nous savions une seule chose : le doute n’était pas permis.


« La mise en place de l’usine s’est faite en un temps record »

Pour fabriquer des masques en grande quantité, nous nous devions de réfléchir comme des industriels et non plus comme des artisans. Cela a fait écho aux années que Davy a passé au Viet-Nam durant lesquelles il a visité et a travaillé dans de nombreuses usines de production.

La préparation, la réflexion ainsi que les investissements nécessaires pour l’usine ont duré 2 semaines.

14/04/20 Pour fabriquer nos masques, il nous fallait un local et nous l’avons visité et validé le même jour car celui-ci nous a été proposé gracieusement par la ville de Maxéville. Le local où est installé l’usine de masque était à la base (et redeviendra) le marché des producteurs de la ville.

Notre local de production

Notre local de production vide

30/04/20 – 01/05/20 La mise en place de l’usine s’est effectuée en seulement 48h grâce notamment à l’aide exceptionnelle des services techniques de Maxéville et de nos partenaires. Le timing était très serré puisque l’usine de masque devait fonctionner à tout prix le 2 mai 2020 en accueillant sa première équipe à 5 heures du matin. La mise en place de l’usine s’est faite en un temps record.

02/05/20 C’était l’ouverture de l’usine de masque aux équipes qui allaient se relayer 24h/24 et 7jours/7. Du temps et de l’énergie ont été/sont investis chaque jour pour la fabrication de masques dans notre usine, mettant en pause notre activité textile traditionnelle.

Notre usine de masques à Maxéville

Notre local de production plein

Pour autant, nous avons souhaité rester connectés à nos valeurs de fabrication en circuit-ultra-court, nous utilisons des tissus (tissés dans les Vosges ou le Limousin), des fournitures locales (élastiques tissés à Troyes) et assemblons le tout à Maxéville grâce à des équipiers issus notamment de l’insertion.

 

Tout ce travail est effectué selon les réglementations actuelles : port de masques, visières, mise à disposition de gel désinfectant et bien entendu respect des distanciations sociales.


« Une grande fierté »

Cet effort collectif aura permis de faire vivre les fournisseurs locaux, de générer des emplois et de vous offrir des masques barrières filtrants, de qualité et lavables 10 fois !

Nos masques barrières

Nos masques barrières

Cinq équipes de 19 personnes (soit 95 personnes au total) ont été embauchées pour travailler à l’usine. Pour la plupart, elles sont issues de l’insertion et c’est une grande fierté pour nous car beaucoup d’entre elles se sont senties utiles lors de cette crise.

Entièrement fabriqués par nos soins, nos masques de catégorie 1 ont passé les tests DGA haut la main. C’est avec sérénité que vous pourrez affronter le monde de demain car il n’est pas nécessaire de rappeler que notre priorité reste votre sécurité.

« Un grand merci »

Un grand merci à toutes les équipes du Département de Meurthe-et-Moselle, à son Président Mathieu Klein, au Service Technique de la ville de Maxéville ainsi qu’à son maire Christophe Choserot, à nos partenaires, aux bénévoles qui nous ont apporté des plats préparés, à la ville de Nancy pour les visières, à toutes les personnes qui se sont mobilisées pour venir travailler à l’usine, et enfin à vous, nos clients qui nous ont soutenu via les réseaux sociaux ou même en passant directement à l’usine.

Les masques seront bientôt disponibles à la vente dans notre boutique ainsi que sur notre site, restez connectés !



Articles similaires

  • Nouvelle ligne de fabrication
    Nouvelle ligne de fabrication Le remplacement de nos anciennes machines par de plus modernes ne veut pas dire que nos anciennes machines sont parties à la retraite. Bien au contraire, elles sont encore fonctionnelles […]
  • 1 an et 500 jeans plus tard.
    1 an et 500 jeans plus tard. Voilà 1 an que ma boutique est ouverte et nous allons fêter ensemble ce 1er anniversaire. Quelques évolutions sont au programme. Si vous êtes de Nancy vous avez peut-être déjà foulé le […]
  • L’arrivée des denims Dao aux Ateliers Paris (+ Soirée)
    L’arrivée des denims Dao aux Ateliers Paris (+ Soirée) Ca y est ! Mes jeans sont disponibles à Paris, et pas n'importe où, Les Ateliers Paris, concept innovant de bar à vin/boutique de vêtements, seront ma vitrine sur la région […]
  • Bonne année 2019… et surtout 2018 !
    Bonne année 2019… et surtout 2018 ! Nous nous arrêtons dans la fabrication de nos pantalons quelques minutes pour vous souhaiter : une très bonne année ! Cette période charnière nous permet de vous souhaiter à la fois santé, […]
The following two tabs change content below.
Romain

Romain

Romain

Derniers articles parRomain (voir tous)

Commentaires

Répondre à Jérôme G Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

.
Newsletter